Interdit bancaire : qui pour leur prêter de l’argent?

Les personnes qui sont en situation d’interdit bancaire peuvent être paradoxalement celles qui ont le plus besoin d’une somme d’argent en urgence, pour couvrir des dépenses précises.

En raison de l’inscription au FCC, ces particuliers vont néanmoins connaître de grandes difficultés à obtenir un crédit en passant par le circuit bancaire traditionnel.

Mais d’autres options permettent aux personnes en interdit bancaire de se faire prêter de l’argent.

Le crédit classique : difficile à obtenir pour un interdit bancaire

Parmi les différentes conséquences qui touchent les personnes en interdiction bancaire, figurent notamment l’interdiction d’utiliser un chéquier, ou de bénéficier d’un découvert. Mais il faut aussi compter des conséquences en termes de crédit.

En effet, même si rien n’interdit une banque d’accorder un crédit à une personnes en interdiction bancaire, elle sera vraisemblablement réticente à l’accorder en consultant le FCC de la Banque de France.

La situation financière d’un individu interdit bancaire est en effet fragile et présente trop peu de garanties pour qu’il puisse obtenir un crédit classique auprès des banques.

La seule exception concerne les propriétaires, qui peuvent choisir d’opter pour un prêt hypothécaire en mettant leur bien en garantie de ce crédit.

La solution du micro-crédit social

Heureusement, des solutions existent pour permettre à des personnes en interdit bancaire d’obtenir une somme d’argent, et notamment celle du micro-crédit social.

Il s’agit d’un type de crédit portant sur des sommes plus réduites, allant en moyenne de 300 à 5000 euros, à rembourser sur des périodes plutôt courtes allant jusqu’à 5 ans, et adapté à des personnes en interdit bancaire.

Interdit bancaire : qui pour leur prêter de l'argent?

Le micro-crédit social est proposé par des associations comme la Croix Rouge, l’Adie ou Crésus, mais également par des structures publiques comme la CAF. Son octroi est toutefois souvent conditionné à certains critères et à des dépenses affectées.

>  Interdit bancaire : Comment savoir si on est dans cette situation?

Il peut ainsi servir à acheter un véhicule dans le cadre d’une insertion professionnelle, ou acheter des appareils nécessaires à la vie quotidienne. Dans l’ensemble des cas, il faudra déposer un dossier complet et valide pour obtenir le prêt.

La solution du prêt entre particuliers

En dehors du micro-crédit social, il existe la solution du prêt entre particuliers, qui permet de s’affranchir de certaines contraintes, et qui n’est pas fermé aux personnes inscrites au FCC de la Banque de France.

Il est possible d’en profiter en utilisant les plateformes en ligne spécialisées dans ce type de crédit, ou également de passer par un système de prêt entre proches, amis ou famille, pour éviter la question du fichage à la Banque de France.

Une autre alternative concerne aussi le crédit municipal proposé dans les villes, qui permet d’obtenir une somme d’argent en contrepartie d’un objet laissé au caution jusqu’au remboursement.

Le prêt à l’étranger

Enfin, une dernière option pour prêter de l’argent à des personnes en situation d’interdit bancaire est de passer par le prêt à l’étranger. En comparant sur des plateformes de crédit en ligne, il est en effet possible de faire des demandes auprès d’établissements hors de France.

Comme ces banques ne peuvent pas consulter le fichier FCC de la Banque de France, il sera dans certains cas plus aisé d’obtenir un prêt. Toutefois, un certain nombre de garanties seront tout de même à apporter.

Il est recommandé de choisir des banques situées dans des pays limitrophes au fonctionnement similaire, et notamment dans des pays francophones.