Après une interdiction bancaire, puis-je faire un crédit ?

Faire un crédit durant une période d’interdiction bancaire semble voué à l’échec, à moins d’être propriétaire d’un bien et d’utiliser un prêt hypothécaire.

Des solutions alternatives existent, à l’instar des micro-crédits sociaux ou des prêts entre particuliers, mais il sera difficile d’obtenir un crédit dans le circuit bancaire traditionnel.

Néanmoins, une fois l’interdiction levée, il est possible de prétendre à nouveau à un prêt.

Le crédit pendant l’interdiction bancaire

L’accès au crédit est rendu difficile par l’inscription au FCC, qui correspond à la situation d’interdit bancaire.

Si la loi n’interdit pas à une banque de prêter à une personne dans ce cas, les établissements seront peu disposés à accéder à une telle demande, car trop risquée.

En effet, ils préféreront éviter de prendre un risque de non remboursement avec un individu ayant connu de tels problèmes, et avec une capacité de paiement limitée.

Hormis les micro-crédits, les prêts entre particulier, le prêt à l’étranger ou le prêt hypothécaire pour les propriétaires, le crédit classique durant l’interdiction bancaire semble difficile à obtenir.

La fin de l’interdit bancaire

Pour sortir de cette situation, et ainsi présenter à nouveau un profil plus solide pour les banques, deux options sont possibles. Soit attendre la fin de la durée d’interdiction, soit régulariser la situation.

La durée du fichage au FCC s’échelonne entre 2 et 5 ans selon les cas. Elle est de 2 ans pour une utilisation abusive d’une carte bancaire, et de 5 ans pour un chèque émis sans provision.

La régularisation permet à l’inverse de suspendre l’interdiction de façon anticipée, de sorte à pouvoir faire une demande de crédit à nouveau, sans fichage FCC.

>  Carte zéro quand on est interdit bancaire

Le crédit après l’interdiction

L’interdiction bancaire, une fois levée, est rapidement effective. Ainsi, que ce soit après une régularisation ou la fin de la durée de l’inscription au FCC, il faut compter en théorie 2 jours ouvrés pour sortir de la situation.

Si la période peut aller jusqu’à 2 semaines en pratique, un individu sortant de l’interdiction pourra rapidement retrouver des moyens de paiement classiques, ainsi qu’une capacité à emprunter par le circuit bancaire traditionnel.

La régularisation peut tout simplement se faire en versant la somme en question à rembourser suite à un problème de carte ou de chèque, ou en versant directement la somme due au créancier en échange du chèque.

Après une interdiction bancaire, puis-je faire un crédit ?

C’est ensuite à la banque de demander la levée de l’interdit bancaire à la Banque de France par la radiation du FCC.

Il est possible de demander une consultation du FCC par courrier ou en se rendant physiquement à l’une des succursales de la Banque de France.

Une fois l’interdiction véritablement finie, plus rien n’empêche un particulier d’aller faire une demande de prêt auprès d’un établissement bancaire.

En effet, après régularisation ou après 5 ans, plus aucune trace du fichage de sera consultable sur le fichier de la Banque de France.

Il sera donc possible de faire une demande comme n’importe quel autre emprunteur potentiel.

La banque va toutefois examiner la situation du demandeur en détail, et il est donc recommandé d’attendre quelques mois pour retrouver des moyens de paiement moins limités.

L’objectif est de présenter une situation financière stable à l’établissement pour espérer obtenir un crédit.