Crédit pour chômeur et interdiction bancaire

L’obtention d’un crédit pour une personne en interdiction bancaire n’est pas chose facile. Cette difficulté fait partie des différentes conséquences qui impactent les personnes inscrites au Fichier central des chèques de la Banque de France.

Si l’obtention d’un crédit pour un chômeur peut également être délicate, le fait d’être chômeur et en interdit bancaire rend quasiment nulles les chances de se voir octroyer un prêt. Des solutions alternatives doivent alors être trouvées.

Le crédit traditionnel pour un chômeur en interdit bancaire

La situation d’une personne au chômage et en interdiction bancaire est délicate face au crédit. Si rien n’interdit une banque de prêter à une personne dans ce cas, il est très peu probable qu’elle accepte, face au risque que présente ce type de profil.

Crédit pour chômeur et interdiction bancaire

Un individu au chômage présente en effet un profil incertain, qui ne donne pas de visibilité concernant ses revenus futurs, tandis qu’un interdit bancaire donne l’image d’un emprunteur à la situation fragile, ayant connu des problèmes de paiement.

Pour une personne dans cette situation, il sera donc recommandé de trouver des alternatives au crédit passant par le circuit bancaire traditionnel, ce qui serait une perte de temps.

Le micro-crédit social

Le micro-crédit social fait partie de ces solutions, qui sont ouvertes selon les cas à des personnes en interdit bancaire et au chômage.

Il s’agit d’un type de crédit de plus petites sommes, allant généralement jusqu’à 3000 euros, qui est proposé par des associations ou des structures publiques.

L’octroi des fonds est le plus souvent conditionné au respect de certains critères, sur la situation du demandeur et sur l’affectation de la dépense. Dans certains cas, un micro-crédit pourra donc être accordé à un chômeur en interdit bancaire.

>  Quelle durée pour une interdiction bancaire?

La procédure diffère selon les organismes, mais passe par le dépôt d’un dossier et le détail de l’utilisation de la somme. Cette solution peut être judicieuse dans des cas comme l’achat d’un véhicule, notamment pour un projet d’insertion professionnelle.

Le prêt entre particuliers

Le crédit de particulier à particulier est une autre alternative au crédit classique, qui est destiné notamment aux chômeurs en interdiction bancaire. L’idée est d’utiliser une plateforme spécialisée en ligne, qui met en relation prêteurs et emprunteurs particuliers.

D’un commun accord sur le montant et le taux d’intérêt, il est possible de se voir prêter de petites sommes, en signant un contrat ou une reconnaissance de dette. C’est une façon pratique pour obtenir une somme d’argent assez rapidement.

Pouvant aussi être fait entre proches, le prêt entre particuliers s’adapte parfaitement aux interdits bancaires, ainsi qu’aux personnes en situation de chômage.

Le prêt sur gage

Une autre alternative au crédit peut être le prêt sur gage, fait auprès des Crédits municipaux des villes de France. Une personne peut obtenir de l’argent en échange du dépôt en caution d’un objet de valeur, qui sera estimé par le Crédit.

Cette option est donc ouverte à tous, y compris aux interdits bancaires au chômage, qui doivent alors rendre la somme quelques mois plus tard. Dans le cas contraire, l’objet sera alors mis en vente.

Entre cette solution de prêt sur gage, celle du crédit entre particuliers et celle des micro-crédits sociaux, il existe plusieurs possibilités pour trouver de l’argent en étant chômeur et interdit bancaire, hors du circuit traditionnel bancaire.