Comment connaître le taux de surendettement d’un individu ?

Il n’y a pas de montant à proprement parler qui définisse le surendettement, celui-ci pouvant concerner de très grosses sommes ou d’autres plus limitées.

Toutefois, le surendettement peut se définir par rapport au taux d’endettement d’une personne ou d’un ménage, généralement limité à 33%. C’est cette limite qui doit être surveillée avec précision lors de la souscription à plusieurs crédits.

Le taux d’endettement et le surendettement

Lorsqu’un individu cherche à souscrire un prêt immobilier pour l’acquisition d’une maison par exemple, l’établissement bancaire va toujours cherche à connaître ses ressources et ses dépenses, afin de calculer sa capacité de remboursement.

La plupart du temps, les banques définissent un taux d’endettement de 33% à ne pas dépasser.

Une personne ayant 3000 euros de revenus par mois peut ainsi en théorie aller jusqu’à 1000 euros par mois de crédit, pour ne pas dépasser ces 33%.

Pourtant, en réalité, d’autres éléments sont à prendre en compte, notamment le reste à vivre, qui définit précisément la somme dont dispose un particulier chaque mois une fois ses dépenses de la vie courante réglée.

Quel est le taux de surendettement ?

Il sera alors d’autant plus aisé pour quelqu’un disposant d’un reste à vivre important de faire face à un taux d’endettement à 33%, que pour une personne avec très peu de reste à vivre, vulnérable face à un imprévu.

De plus, si les banques font attention à ce taux d’endettement lors d’une demande de prêt immobilier par exemple, d’autres organismes peuvent accepter des crédits à la consommation sans examiner la situation du demandeur en détail.

En conséquence, un individu peut se retrouver avec un taux d’endettement réel de 40 à 50% au fur et à mesure de l’accumulation de crédits, et être en position très risquée face au risque de surendettement.

>  Quelle législation pour le surendettement?

Comment calculer le montant du surendettement ?

De façon très simple, le surendettement intervient dès lors que cette barre symbolique des 33% est franchie.

Si certaines personnes avec des revenus importants peuvent se permettre à certains moments de dépasser 40% de taux d’endettement car leur reste à vivre est encore important, cette barre peut être fatidique pour des individus moins solides.

Il suffit parfois d’un seul imprévu, qui peut être tout simplement un véhicule hors d’usage à remplacer ou réparer, pour que quelqu’un qui a cumulé plusieurs crédits et dont le taux d’endettement dépasse légèrement les 33% tombe dans la spirale du surendettement.

Dès lors que cette personne présente des difficultés à rembourser l’un des crédits, il peut en être de même pour un deuxième, ainsi que pour certaines factures de la vie courante, ce qui peut entraîner assez vite des saisies et des menaces d’expulsion.

Ce taux de surendettement de 33% est donc à la fois un bon indicateur, et un indicateur insuffisant, car totalement dépendant de la situation réelle de la personne, de ses revenus et son reste à vivre.

La meilleure façon pour éviter le surendettement est donc de veiller scrupuleusement à ce que le taux d’endettement ne dépasser jamais les 33%, et ce en calculant le taux en fonction de l’ensemble des crédits en cours, y compris des remboursements de crédits à la consommation.

Car une fois la situation de surendettement avérée, l’unique solution sera de passer par la procédure de surendettement, et de bénéficier si la situation le permet, de mesures spéciales adaptées pour retrouver des finances saines.