Quelles sont les aides en cas d’interdiction bancaire ?

Il est normal en tant qu’interdit bancaire de se demander quelles aides peuvent être obtenues.

En effet, le fichage au FCC de la Banque de France entraîne un certain nombre de contraintes, notamment en matière de moyens de paiement, mais également au niveau de l’obtention de crédits.

Les aides qu’il est possible de trouver vont provenir d’organismes sociaux, comme la CAF, ou encore d’associations.

Les contraintes de l’interdiction bancaire

Outre l’aspect psychologique qui peut être difficile à vivre pour une personne en interdiction bancaire, plusieurs contraintes pratiques sont à noter, concernant les moyens de paiement et l’accès au crédit.

L’impact de l’inscription au FCC dépend de la cause de ce interdit bancaire. Une personne inscrite pour avoir émis un chèque sans provision sera alors dans l’interdiction de détenir et utiliser à nouveau un chéquier, quelle qu’en soit la banque.

Une personne inscrite pour utilisation abusive de carte bleue se verra retirer cette carte bancaire, et devra se contenter de cartes limitées avec plafond et interdit de découvert. L’interdiction de découvert peut également être imposée pour des problèmes de chèque.

Quelles sont les aides en cas d’interdition bancaire ?

En plus de l’impact sur ces moyens de paiement, l’interdit bancaire va avoir des conséquences sur l’accès au crédit.

Il sera en effet difficile voire impossible d’obtenir un prêt par le circuit bancaire traditionnel en étant fiché à la Banque de France.

Les aides destinées aux personnes en situation d’interdit bancaire seront alors plutôt à aller chercher vers les associations ou des organismes publics, car les banques et établissements de crédit ne seront pas ouverts à ce type de profil.

Les aides de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales fait partie des structures publiques aptes à apporter des aides à une personne en interdit bancaire. Cette aide va se matérialiser par l’octroi d’un micro-crédit dit social, portant sur des sommes limitées.

Plusieurs conditions seront toutefois à respecter pour en bénéficier : il faut déjà percevoir une prestation sociale de la CAF, remplir les conditions de faibles revenus, et prouver une certaine capacité de remboursement de ce crédit.

>  Interdit bancaire : que se passe t-il après 5 ans ?

Les aides sont assez nombreuses, et vont d’un micro-crédit allant de quelques centaines à 2000 euros, d’une aide pour passer le permis de conduire, de prêts pour faire des travaux ou encore pour acquérir un véhicule.

Dans tous les cas, si les conditions sont respectées, il s’agit d’aides financières sous forme de petits prêts, destinés à une dépense en particulier, qui doit être précisée et affectée.

Les aides d’associations

En dehors de la CAF, il existe plusieurs associations pouvant également proposer des aides financières aux fichés FCC. Il peut s’agir ici de la Croix Rouge, qui octroie également des micro-crédits sociaux, ou encore de l’ADIE par exemple.

Comme pour le crédit CAF, l’Adie peut faire un prêt d’une petite somme si la dépense est incluse dans un projet professionnel, ou d’insertion socio-professionnelle. Il peut s’agir de l’achat d’un véhicule par exemple.

D’autres associations comme CRESUS, présente aux quatre coins de la France, va intervenir sur les questions de budget et de gestion des dépenses. Cette aide n’est donc pas financière, mais peut permettre de faciliter une régularisation du dossier.

Le prêt entre particuliers

Enfin, un dernier type d’aide éligible aux personnes en interdiction bancaire est l’emprunt d’argent auprès de particuliers. Cette aide financière présente l’avantage d’être rapide, pratique et non affectée.

Elle peut donc répondre à un besoin d’argent urgent, et elle convient aux personnes fichées au FCC.

Une première possibilité est de passer par les plateformes en ligne qui mettent en relation emprunteurs et prêteurs, qui se mettent d’accord sur une somme et un taux d’intérêt.

Une autre option est de demander directement aux proches, famille ou amis, pour qu’ils prêtent une somme qui sera remboursée plus tard, afin d’apporter un bol d’air au niveau financier.

La signature d’un document de reconnaissance de dettes est conseillé dans de tels cas.