Crédit pour interdit bancaire : prêt en ligne, la solution?

Le fait pour un particulier d’être inscrit au FCC de la Banque de France, et donc d’être interdit bancaire, entraîne des conséquences assez lourdes au niveau de ses habitudes de paiement.

Cela pose notamment des problèmes pour pouvoir obtenir des moyens de paiement et pour convaincre une banque de lui octroyer un crédit. Toutefois, certaines alternatives existent en matière de crédit pour interdit bancaire.

Les conséquences de l’interdit bancaire

L’interdiction bancaire, qui se matérialise par l’inscription au FCC de la Banque de France, pose un certain nombre de problématiques pour la personne concernée.

Si l’inscription est faite en raison de l’émission d’un chèque impayé, alors le particulier se verra retirer la possibilité de détenir et d’utiliser un chéquier, dans l’ensemble des banques (qui consultent le fichier).

Si l’inscription est faite à cause d’une utilisation abusive d’une carte bancaire, alors le particulier se verra retirer la carte et selon les cas, la possibilité d’avoir une carte bancaire classique.

Ces mesures s’accompagnent souvent de l’interdiction de disposer d’un découvert, et fragilisent dans tous les cas la situation financière d’un individu face à un établissement bancaire. Cela complique donc la probabilité de l’obtention d’un prêt classique.

Faire un crédit en ligne si l’on est interdit bancaire ?

Etant donné que le risque de non remboursement est plus important pour les établissements de crédits lorsqu’une personne est interdit bancaire, il sera difficile d’obtenir un prêt classique dans cette situation, même en ligne.

Si la personne est propriétaire d’un bien, la solution d’un crédit hypothécaire peut malgré tout être acceptée par les banques, qui validerons ainsi l’octroi d’un crédit sous conditions. Le bien sera alors dans ce cas utilisé comme caution du prêt.

Crédit pour interdit bancaire : prêt en ligne, la solution?

Cette alternative comporte néanmoins un risque assez élevé pour l’emprunteur, qui pourrait voir son bien saisi en cas de problèmes de remboursement. Pour les locataires, la situation sera par contre très délicate, aucune garantie ne pouvant être apportée à la banque.

>  Besoin rapide d’argent quand on est interdit bancaire, les solutions

Toutefois, comme les personnes au FCC ont paradoxalement souvent une nécessité de souplesse et d’argent immédiat pour faire face à certaines dépenses, d’autres solutions sont possibles.

Le crédit pour FCC locataire

Parmi les différentes alternatives possibles pour obtenir un crédit lorsqu’un particulier est à la fois interdit bancaire et locataire, il existe ainsi le micro-crédit social.

Certaines organismes ou associations, par exemple la CAF, peut ainsi proposer des solutions de micro-crédit sous certaines conditions, adaptées aux personnes interdit bancaire. Selon la situation familiale et les prestations sociales perçues, il sera alors possible de bénéficier d’un prêt pour des besoins urgents.

La Croix Rouge propose également ce type de micro-crédits, allant de 300 à 3000 euros, et remboursables sous 6 à 36 mois. Il faut que le crédit soit affecté à une dépense en particulier, comme un besoin personnel, ou un projet d’intégration professionnelle.

En dehors du micro-crédit social, il est possible d’opter pour le prêt entre particuliers lorsque l’on est sous interdiction bancaire, en utilisant les plateformes spécialisées en ligne. Il faut toutefois faire attention au type de prêteur et au taux d’intérêt.

La solution peut aussi venir également de proches, avec un prêt réalisé auprès d’un membre de la famille.

Enfin, des organismes de crédit sont par ailleurs spécialisés dans l’octroi de prêts à des personnes en situation d’interdit bancaire, même si les taux peuvent être parfois élevés.

La meilleure solution pour prétendre à nouveau à un crédit étant de parvenir à régulariser sa situation d’interdit bancaire, par le règlement des sommes en question.

Car les plateformes de crédits, qu’il s’agisse de sites en ligne ou de banques traditionnelles, seront toujours beaucoup plus réticentes pour des personnes inscrites au FCC.