Comment lever une interdiction bancaire Banque de France ?

L’interdit bancaire implique un certain nombre de contraintes pour le particulier concerné, avec la restriction de ses moyens de paiement, ou encore la difficulté d’obtenir un crédit en passant par le circuit bancaire traditionnel.

Pour ces raisons, la meilleure solution pour lever l’interdiction bancaire de la Banque de France, et donc l’inscription au FCC, est de parvenir à régulariser la situation, plutôt que d’attendre la fin du délai prévu par la loi.

En quoi consiste l’interdiction bancaire ?

L’interdiction bancaire correspond de façon pratique à l’inscription au Fichier central des chèques de la Banque de France.

Cette inscription est faite à la demande d’une banque suite à un problème de paiement, qui peut être de deux causes.

Comment lever une interdiction bancaire Banque de France ?

Il peut s’agir de l’émission d’un chèque sans provision, ou alors d’une utilisation abusive d’une carte bleue.

Selon les cas, cette situation va entraîner la limitation de moyens de paiement comme l’impossibilité de payer par chèque, la restitution de la carte bleue ou encore la fin du découvert.

Les conséquences touchent également à la question des prêts, avec la difficulté d’obtenir un crédit classique, et l’obligation de passer par des alternatives comme le micro-crédit ou le prêt à l’étranger.

Pour toutes ces raisons, il est judicieux dans la mesure du possible d’essayer de régulariser la situation pour lever l’interdiction bancaire, au lieu d’attendre le délai prévu de plusieurs années.

Quelle durée ?

En effet, une durée d’inscription au FCC est prévue par la loi et dépend de la cause de cet interdit bancaire. La première possibilité pour lever l’interdiction est donc d’attendre la fin de ce délai, qui entraîne automatiquement la fin de l’inscription au fichier de la Banque de France.

>  Carte zéro quand on est interdit bancaire

Ce délai est de 2 ans si l’interdiction bancaire résulte d’une utilisation abusive de la carte bleue, et il est porté à 5 ans dans le cas d’un chèque émis son provision.

Il est donc possible d’attendre cette période pour parvenir à sortir de l’interdit bancaire et retrouver une situation financière normale.

Régulariser la situation pour lever l’interdiction

La deuxième option est d’accélérer la procédure visant à lever l’interdiction bancaire à la Banque de France, en effectuant une régularisation de la situation. Cela consiste à rembourser la somme due à la banque ou à un créancier.

Si la cause de l’interdit est un chèque, trois options de régularisation sont possibles. Le particulier peut rembourser directement le créancier, puis récupérer le chèque frauduleux et le rendre à la banque, qui demandera la levée.

Il peut également déposer les fonds nécessaires sur son compte et en informer la banque pour qu’elle demande au créancier d’encaisser le chèque.

Enfin, il est aussi possible de bloquer la somme nécessaire sur le compte, en demandant à la banque de n’affecter la somme qu’au paiement du chèque litigieux.

Dans le cas d’une carte bancaire, il faut tout simplement régler les sommes dues à la banque.

La régularisation entraîne la demande de radiation du FCC par la banque à la Banque de France, qui peut intervenir sous un délai de 2 jours ouvrés, pouvant aller jusqu’à 2 semaines.

La régularisation, si est elle possible, est la meilleure option pour levée l’interdiction bancaire rapidement.

Dans le cas où la régularisation a bien été faite, il est possible de vérifier la radiation du FCC en consultant ce fichier auprès de la Banque de France.