Emprunter 50 000 euros : quel salaire faut-il gagner ?

L’achat d’un bien immobilier nécessite un investissement important. Ainsi, l’épargne constituée par le futur acheteur reste insuffisante pour finaliser l’opération.

Néanmoins, il pourra compter sur l’aide des organismes bancaires pour prêter la somme manquante. Mais qu’est-ce que cela implique réellement ?simulation credit

Principe général d’un prêt immobilier et ses avantages

Le prêt immobilier est un emprunt effectué auprès d’un organisme financier en vue de financer l’acquisition d’un bien immobilier. Concrètement, il s’agit d’une avance qui permettra de constituer rapidement un fond pour réussir son achat immobilier.

Pour cela, la banque étudiera minutieusement le dossier du demandeur. Quand le dossier de l’emprunteur est satisfaisant, la banque accordera un prêt immobilier de 50 000 €. En contrepartie, l’emprunteur s’engage à rembourser le capital emprunté mensuellement augmenté des intérêts.

Un emprunteur peut souscrire à un prêt immobilier pour l’achat d’un bien immobilier ou d’un terrain. Sachant que l’achat d’un terrain nu doit être en vue d’une construction d’une habitation.

Il est également possible de demander l’aide de la banque pour la souscription d’un SCPI ou société civile de placement immobilier. D’ailleurs, le prêt immobilier pourra aussi aider le propriétaire d’un logement ou appartement à avancer des travaux de rénovations ou d’entretien.

En tant que prêt, il est nécessaire que la banque puisse se protéger contre les risques d’impayés. Ainsi, la banque peut demander la mise en hypothèque d’un bien immobilier ou d’une habitation.

Sachant que les différents frais qui incombent la mise en hypothèque doivent être payés par l’emprunteur. Exemple, TVA, taxe de la publicité foncière, frais du notaire… Pour information, plus le montant emprunté est élevé plus le coût de la mise en hypothèque reste important.

À titre d’indication, l’emprunt de 50 000 € nécessite le paiement d’un coût d’hypothèque d’environ 2,5 %.

Le prêt immobilier propose plusieurs avantages pour l’emprunteur. D’abord, l’acheteur pourra acquérir le bien immobilier de ses rêves rapidement. Du fait qu’il n’est pas obligé de constituer une épargne importante pour financer l’achat.

De plus, il pourra acheter le bien à un prix raisonnable. Sachant que le prix de l’immobilier a tendance à augmenter chaque année.

De plus, la durée de remboursement peut faire l’objet d’une rallonge. Exemple, rachat de crédit… L’emprunteur pourra également payer la somme en fonction de son revenu. Il peut ainsi dégager une somme pour vivre et une petite épargne.

En effet, la somme ponctionnée pour un prêt immobilier ne peut pas excéder les 33 % du revenu de l’emprunteur. Par ailleurs, vous pouvez demander une suspension de crédit immobilier dans le cas de difficulté de remboursement.

En revanche, il faudrait vérifier la présence de cette clause dans le contrat. La demande de suspension de crédit peut intervenir lors de diverses situations exceptionnelles. Exemple, naissance, perte d’emploi…

Capacité d’emprunt, qu’est-ce que c’est ?

La capacité d’emprunt est définie comme la somme maximale accordée par l’établissement bancaire. Elle fait également partie des principales données financières que le banquier étudiera avant d’accorder un crédit immobilier.

En pratique, le prêteur prendra en compte, la capacité d’emprunt, l’apport personnel et les crédits en cours avant d’accorder un prêt immobilier. La capacité d’emprunt est calculée en fonction des revenus de l’emprunteur et du taux d’endettement maximum. Ce dernier est aux environs de 30 % auprès des établissements bancaires.

Les pourcentages restants sont considérés comme le reste à vivre. Si après le calcul, le reste à vivre est insuffisant, la banque refusera d’accorder un prêt immobilier à un demandeur de crédit. Vous devez également savoir qu’il n’existe pas de texte légal qui fixe le taux d’endettement maximal.

Cependant, la banque doit fixer et informer l’emprunteur du taux d’endettement. Cela permettra de protéger l’emprunteur des problèmes liés aux surendettements. Une personne qui demande un prêt de 50 000 € sur 10 ans devra disposer d’un revenu supérieur à 1 700 € mensuel.

La banque pourra ainsi prélever environ 510 € par mois durant 10 ans. Le résultat est obtenu après la multiplication du revenu mensuel avec le taux d’endettement maximum. La capacité d’emprunt dépend également de la durée du prêt et du taux d’intérêt.

>  Emprunter 270 000 euros : quel salaire faut-il gagner ?

Un emprunteur qui dispose d’un revenu mensuel de 1200 € mensuel pourra par exemple payer les 50 000 € avec les intérêts sur une durée de 15 ans.

La banque peut autoriser un emprunteur à allouer plus de 30 % de son revenu aux remboursements de son prêt. Le cas se présente souvent lorsque l’emprunteur dispose d’un revenu mensuel élevé. L’avantage est de pouvoir payer rapidement la somme empruntée auprès de l’établissement de crédit.

Pour information, il est possible d’augmenter sa capacité d’emprunt grâce à une restructuration des crédits en cours.

Le taux d’endettement

Le taux d’endettement est une fraction des revenus de l’emprunteur. Il permettra de fixer la capacité de remboursement mensuel après le retrait du reste à vivre. En règle générale, le reste à vivre doit être aux environs de 70 %.

Tandis que, 30 % des revenus doivent être alloués au remboursement mensuel du prêt immobilier. Quand le taux d’endettement d’une personne est supérieur à 33 %, il est considéré comme surendetté.

Il est possible de calculer le taux d’endettement en prenant en compte le montant du crédit, le salaire net et les autres revenus financiers de l’emprunteur. En pratique, il suffit de multiplier par 100 le montant du crédit ensuite, vous devez diviser le résultat avec la somme des revenus nets et les autres revenus financiers.

Exemple, la charge mensuelle d’un emprunteur est de 660 € par mois et son salaire est 2000 € par mois. Après le calcul, le taux d’endettement est de 33 %. Il est bon de savoir que, la banque prendra seulement en compte les revenus fixes de l’emprunteur.

À cet effet, il n’est pas possible d’intégrer dans le calcul du taux d’endettement les primes et autres gratifications à caractère variable. Il est possible d’aller au-delà des 33 % en ce qui concerne le taux d’endettement. Toutefois, le banquier prendra en compte l’âge, le saut de charge et l’épargne de l’emprunteur.

AnnéesMoisRemboursement / moisSalaire minimum / moisCoût crédit
5 ans60 mois865 €2 595 €1 886 €
6 ans72 mois726 €2 178 €2 262 €
7 ans84 mois627 €1 881 €2 638 €
8 ans96 mois552 €1 656 €3 014 €
9 ans108 mois494 €1 482 €3 392 €
10 ans120 mois450 €1 350 €4 028 €
11 ans132 mois412 €1 236 €4 433 €
12 ans144 mois383 €1 149 €5 184 €
13 ans156 mois357 €1 071 €5 619 €
14 ans168 mois334 €1 002 €6 056 €
15 ans180 mois316 €948 €6 811 €
16 ans192 mois298 €894 €7 272 €
17 ans204 mois283 €849 €7 733 €
18 ans216 mois269 €807 €8 196 €
19 ans228 mois257 €771 €8 660 €
20 ans240 mois251 €753 €10 154 €
21 ans252 mois241 €723 €10 675 €
22 ans264 mois232 €696 €11 197 €
23 ans276 mois224 €672 €11 720 €
24 ans288 mois216 €648 €12 245 €
25 ans300 mois212 €636 €13 538 €
26 ans312 mois210 €630 €15 424 €
27 ans324 mois204 €612 €16 043 €
28 ans336 mois198 €594 €16 652 €
29 ans348 mois193 €579 €17 289 €
30 ans360 mois201 €603 €22 445 €